Les éléments principaux de la plombrie

La plomberie demande juste des outils de base classiques comme : le marteau , des tournevis, des pinces (universelle et pince à étau, pince coupante pour les tubes en PVC), un mètre ruban, un fil à plomb, des clés (clé à molette, clé à béquille ou clé de lavabo, clé serre tube), des scies ( une scie à métaux, une scie à dos pour la coupe des canalisations en PVC) , un mandrin pour assembler les tubes en cuivre, ou matrice pour les assemblages mécaniques, et enfin une lampe à souder qui peut être inutile pour les installations en PVC.

1- La tuyauterie

Un tuyau est fait de différentes matières, tout dépend du temps et de son évolution. Elle peut être en acier inoxydable, en laiton, en cuivre, en thermoplastique (surtout en vogue depuis quelque temps) comme le PVC, le polypropylène ou en aluminium doublé de thermoplastique.

On peut aussi trouver des tuyauteries appelées « tuyauterie pluviale extérieure » aux bâtiments qui sont en béton armé. Comme son nom l’indique, ce type de tuyauterie est spécial pour la conduite de l’eau de pluie.

Il faut noter que tout type de tuyau est compatible avec chaque type de robinet.

2- Les raccordements

Comme les tuyaux, il y a aussi plusieurs types de raccordements selon les matières dont ils sont faits.

Il y a les joints mécaniques, les joints en plomb, les joints soudés, et les joints cimentés, à sertir et à glissement qui est un raccord mais ne contient pas de joint à proprement dit.

Mais le plus pratique est le raccord à visser. C’est comme une sorte de bague à « enfiler » sur les tuyaux à raccorder et qui se vissera par quelques tours de clé.

Aussi, on peut trouver la nourrice, une sorte de tube muni de pas de vis pour raccorder les tuyaux entre eux. C’est utile surtout pour l’installation sanitaire.

Publicités